Noé conservation
La Lettre d'infos n° 22
Agir pour la biodiversité
MARS 2010
Nous vivons chaque jour de la biodiversité. Faire évoluer nos comportements au quotidien, consommer mieux et respecter le monde vivant est à notre portée !
Le thème du mois
Biodiversité & Eau

L’eau est l’un des éléments les plus précieux sur Terre. De la rivière à l’atmosphère en passant par la mer, elle effectue un cycle, drainant ainsi de nombreux écosystèmes riches en biodiversité. De la plus petite des bactéries au plus gros des mammifères, la vie de tout être vivant en dépend. Et nous n’y échappons pas avec un corps composé à 70% d’eau ! L’or bleu nous rend par ailleurs de nombreux services : électricité, mobilité, loisirs… À vau-l’eau, nous l’utilisons ! Pour préserver le fil bleu de la vie sur Terre, veillons à ne pas gaspiller cet élément si précieux et à réduire nos pollutions au quotidien.
 
image
© A. Mafart-Renaudier / Biosphoto
En savoir plusEn savoir plus sur le thème
 
Le geste à suivre
Un ménage du printemps sans polluer l’eau

image
© A. & J. Cassaigne / Biosphoto
Le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et le savon de Marseille ont un point commun… Ils vont ensemble faire briller votre intérieur en se substituant aux produits ménagers qui sont souvent non biodégradables et dont les résidus polluent l’eau. Les tuyauteries, miroirs, vitres et autres petites surfaces de salle de bain ou de cuisine rutileront après le passage d’un chiffon imbibé de vinaigre blanc. Quant aux sols, l’alliance suivante fera un très bon cocktail nettoyant : un demi-verre de paillettes de savon de Marseille, la même quantité de bicarbonate de soude, le tout mélangé à 2-3 L d’eau bouillante. Cela ne coûte rien d’essayer, au sens propre comme au figuré : une bouteille de vinaigre blanc coûte environ 50 centimes d’euros ! En économisant de l’argent mais aussi de l’eau, vous éviterez de déverser des produits peu recommandables dans les eaux d’égout, et nettoierez en douceur votre intérieur !
En savoir plusPlus de gestes
 
Le produit miracle
De l’eau de pluie à l’eau du puits

Que serait le mois de mars sans ses giboulées ? Gardez le sourire et mettez à profit ces quelques gouttes en installant un récupérateur d’eau de pluie dans votre jardin ou sur votre balcon. À petite échelle, un seau suffit, il vous permettra d’arroser vos plantes. À plus grande échelle, l’installation d’une cuve de récupération d’eau pluviale demande plus d’investissement et doit être dimensionnée en fonction de la configuration de votre habitat. Une fois la citerne en place, elle vous fera faire 20% d’économie sur votre consommation quotidienne, en alimentant la chasse de vos toilettes ! D’autres moyens d’économiser l’eau à la maison sont possibles : les éco-plaquettes pour WC afin de réduire le volume d’eau de chasse, mais aussi le réducteur de débit fixé sur le robinet de la salle de bain ou celui de la cuisine… Autant de solutions éco-l’eau à votre disposition, profitez-en !
 
image
© Denis Bringard / Biosphoto
En savoir plusEn savoir plus sur les récupérateurs d'eau
 
Vos dons
 
 
Le chiffre choc
1 robinet qui goutte consomme 96 L/jour soit 11,50 €/mois
 
 
 
Le coin lecture
L’eau, collection kididoc

Que devient l’eau de pluie ? D’où vient l’eau du robinet ? Comment fabrique-t-on de l’électricité avec de l’eau ? En voilà des questions ! Vous trouverez les réponses à ces interrogations dans le petit livre sur l’eau de la collection kididoc. À destination des enfants de plus de 4 ans, il fera la joie des parents également par toutes les surprises qu’il réserve. Interactives et participatives, les animations suggérées aideront les plus petits à comprendre les phénomènes naturels du cycle de l’eau et leur exploitation par l’homme.
 
En savoir plusEn savoir plus
 
 
 
Le clin d'oeil
Le mystère de la bosse du dromadaire

© Xavier Eichaker / Biosphoto
Le dromadaire possède plus d’un tour dans sa bosse pour se préserver des méfaits de la sécheresse ! Il est le champion de l’économie d’eau parmi les animaux du désert et constitue le parfait exemple de l’adaptation du monde vivant à son environnement. Savez-vous par exemple que sa bosse contient une réserve de graisse pouvant atteindre 14 kg et qui apporte plus de 2 litres d’eau par kilo consommé ? Et la magie ne s’arrête pas là : il ne possède pas de graisse sous la peau et ne transpire qu’au-delà de 40°C : il économise ainsi l’eau évaporée par sudation. À l’arrêt ou en marche, il se place toujours face ou dos au soleil pour limiter la surface de son corps exposée… Quel génie ce dromadaire !
 
En savoir plusEn savoir plus
 
 
Contactez-nous
 
" A l'échelle cosmique, l'eau est plus rare que l'or. "

Hubert Reeves, Astrophysicien
 
En rejoignant la campagne "Biodiversités, nos vies sont liées", découvrez les gestes quotidiens pour consommer mieux et respecter le monde vivant. Vous aussi, adoptez la Biodiv' Attitude !
 
L'actu de l'expo
Tous à vos agendas !

L’exposition « Biodiversités, nos vies sont liées » a démarré sa tournée nationale dans les centres commerciaux ! Jusqu’au 27 mars, elle est présentée au centre commercial Créteil Soleil, à Créteil (Val de Marne, 94). Elle sera ensuite au centre commercial Les Passages, à Boulogne Billancourt (Hauts-de-Seine, 92) du 27 mars au 10 avril. Ne manquez pas ce périple nature ! De nombreux thèmes autour de la biodiversité sont abordés (notamment celui de l’eau) avec des  photos époustouflantes, des animations, des quizz, des fiches pratiques à emporter chez soi… Et le petit plus pour les enfants : un grand jeu concours « Dessine moi la Nature », avec de nombreux lots à la clé !
 
image
© C.Galvez / Noé Conservation
En savoir plus En savoir plus sur la tournée de l'exposition
En savoir plus Télécharger le dossier de presse
 
Petit à petit
Ces petites bêtes qui marchent sur l’eau

image
© Thierry Nicaise / Biosphoto
Vous avez probablement déjà observé une punaise aquatique se déplacer à la surface d’une mare ou d’un lac. Mais comment peut-elle marcher sur l’eau ? Lorsque vos enfants vous poseront cette question, ne séchez pas et proposez-leur une petite expérience. Le matériel nécessaire est simple : un verre d’eau et un fil de fer plat ou un trombone. Déposez le fil de fer sur le dessus de l’eau délicatement… il flotte ! Cette expérience amusante met en évidence le phénomène de la tension superficielle de l’eau. Les molécules d’eau en surface forment un film tendu sur lequel le trombone peut flotter. Voilà le secret des punaises d’eau ainsi révélé : leurs pattes sont couvertes de poils hydrophobes (qui n’aiment pas l’eau) et leur faible poids leur permet ainsi de « marcher » sur la surface de l’eau ! Adultes, adolescents ou enfants, la nature nous réserve à tous bien des surprises !
En savoir plus l'expérience et son interprétation
 
 
Vos initiatives pour la biodiv'
L'eau de la douche pour le jardin

L'eau chaude mettant toujours un peu de temps à venir jusqu'à la douche, nous avons mis un arrosoir que nous remplissons avec les premiers litres froids. Comme nous sommes 5, les 11 litres de l'arrosoir ne tardent pas à être plein. Parfait pour les soifs estivales du jardin.
Cécile, 24 Août 2009
 
En savoir plusPlus d'initiatives pour la biodiv'
 
 
 
Livrets à gagner !
Venez partager vos astuces et vos expériences en postant votre « Initiative pour la biodiv’ » sur le site www.agisavecnoe.org. Chaque semaine, la meilleure est récompensée avec un livret "Et si on vivait autrement" offert par Nature & Découvertes !
 
En savoir plusPoster une initiative
 
 
 
Votre avis nous intéresse !
Cette Lettre d’infos est avant tout la vôtre. Vos remarques et vos suggestions sont les bienvenues pour nous aider à l’améliorer. Merci !
 
En savoir plusÉcrivez-nous
 
 
 
 
Si votre messagerie ne lit pas correctement l'HTML, cliquez ici